Elections listes électorales

Elections listes électorales

 

 

 

Partant du constat qu’un nombre important de « mal inscrits » figurent sur les listes électorales, une réforme de la gestion de ces listes a été décidée par le législateur.

 

On considère comme « mal inscrites » toutes les personnes qui, après avoir déménagé, ne se sont pas réinscrites sur les listes électorales de leur nouveau quartier, sans pour autant avoir été radiées du bureau de vote de leur ancienne adresse. Selon un rapport parlementaire de 2014, il y aurait 6,5 millions de Français «mal inscrits» sur un total de 47 millions. Cette nouvelle réforme rentrera en vigueur le 1er janvier 2019.

 

Des procédures simplifiées pour les électeurs,

  • Des conditions d’inscriptions élargies (jeunes de – de 26 ans au domicile des parents, les chefs d’entreprise qui participent à l’économie locale) ;
  • Possibilité de s’inscrire jusqu’au 6e vendredi avant un scrutin ;
  • Généralisation de la possibilité de s’inscrire en ligne ;
  • Consultation de sa situation personnelle vis-à-vis du Répertoire Électoral Unique. Le REU regroupe le numéro d’identifiant national d’électeur (permanent et unique affecté à chaque électeur) ainsi que nom, prénom, sexe, date et lieu de naissance, nationalité, domicile et l’indication du bureau de vote.

 

Des listes électorales fiabilisées

  • Création d’un répertoire électoral unique (pour limiter les doublons)
  • Inscriptions et radiations d’office par l’INSEE
  • Radiation systématique en cas d’inscription dans une autre commune
  • Fin de la double inscription pour les Français établis hors de France

 

Pour s’inscrire sur les listes électorales, trois moyens s’offrent désormais à vous :

  • Directement à l’Hôtel de ville ;
  • Via les procédures dématérialisées sur service-public.fr
  • Par courrier à la mairie.

 

Listes électorales : nouvelle inscription vos droits