L'aménagement du carrefour de la Malmedonne est un projet qui permettra de rétablir le lien entre les villes de Coignères, Maurepas et La Verrière, grâce à la construction d’un plateau et au décaissement de la Nationale 10 sur cette portion. 

 

 

Ce projet a été retenu au Contrat de Plan Etat Région (CPER), avec l'enfouissement de la N10 à Trappes-en-Yvelines, et bénéficie donc d'un financement et d'une programmation à horizon 2016-2021. La concertation se déroulera du 18 novembre au 20 décembre. Une réunion de concertation publique de clôture sera organisée à ce sujet le jeudi 12 décembre, à 20 heures, à l'hôtel de ville de Maurepas.

 

Le principe des aménagements proposés 

  • Le dénivellement partiel de la RN10, qui se retrouvera en contrebas ;
  • La création d’un pont au-dessus de la RN10 entre les RD213 et RD13 : composé de 2 voies de circulation dans chaque sens et d’un trottoir multifonctions piétons et cycles du côté Ouest ;
  • La mise en place de deux carrefours à feux de part et d’autre de la RN10 : permettant notamment le maintien des bretelles entre la RN10 et les RD213 et RD13 dans les deux sens de circulation ;
  • Le démontage de la passerelle piétonne actuelle devenue vétuste et remplacée par le pont reliant les RD213 et RD13.

 

Les objectifs du projet

  • Renforcer les liaisons et les échanges entre les secteurs situés au Nord et au Sud de la RN10 ;
  • Améliorer et sécuriser les conditions de déplacement pour les modes actifs (piétons et cycles) et les personnes à mobilité réduite ;
  • Améliorer la lisibilité du carrefour pour l’ensemble des usagers (motorisés ou non) ;
  • Redonner un caractère urbain à la RN10 en améliorant son insertion urbaine ;
  • Maintenir la fluidité du trafic sur la RN10 et sur le secteur ;
  • Améliorer les entrées de villes et l’accès au pôle multimodal de la gare de La Verrière pour accompagner le développement du secteur.

 

 

La mise en oeuvre du projet

La maîtrise d'ouvrage

L’État, par l’intermédiaire de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement d’Île-de-France et de la Direction des routes Île-de-France (DRIEA IF / DiRIF), est le maître d’ouvrage unique du projet. À l’issue de la concertation, si l’État choisit de poursuivre le projet, il devra effectuer une enquête d’utilité publique. La maîtrise d’ouvrage des études, des procédures et des travaux sur le réseau routier national sera alors confiée par l’État à l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le montant de l'opération

Le montant est estimé à 20 millions d’euros hors taxes. Les partenaires financiers de l’opération sont actuellement l’Etat, le Département des Yvelines et la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.