Apprendre à coder, et ce dès le plus jeune âge, lorsque les enfants sont particulièrement réceptifs aux outils numériques, représente une véritable ouverture sur le monde de demain, et, à terme, des possibilités d’emplois dans un domaine en pleine expansion. Parce que cette initiation est importante, Maurepas s’est dotée de quatre robots éducatifs. 

 

Sympathique abeille, Bee Bot est capable de suivre un parcours que les élèves peuvent définir de façon très intuitive : sans ordinateur ni télécommande mais à l’aide de boutons sur son dos, elle se déplace par une succession de pas de 15 cm et de rotations de 90°. En plus de développer le sens de l’orientation des élèves, l’abeille leur impose d’apprendre à ordonner l’information qu’ils doivent lui transmettre : têtue, elle exige des instructions précises pour se mouvoir selon leur volonté.

Thymio est un petit robot très bien adapté à l'usage à l'école. Il est polyvalent et peut-être utilisé autant dans les petites classes comme outils de découverte des sciences et de la technologie qu'avec les plus grands pour découvrir la programmation. Thymio permet de découvrir des notions comme la logique et renforce la démarche scientifique et le raisonnement hypothético-déductif. De 4 à 6 ans, les enfants peuvent découvrir ces notions en jouant avec les comportements pré-programmés du robot sans avoir besoin d'autre chose que le robot lui-même. Dès 12 ans, les élèves peuvent s'attaquer à la programmation texte en passant d'abord par le VPL (pour Visual Programming Language). Un programme fourni avec Thymio permet de programmer visuellement et de voir quel code en texte correspond. Cela permet à l'élève d'aborder en douceur ce nouveau monde qu'est la programmation.

«Il s’agit d’une phase test. Pour le moment, les quatre robots sont à disposition des écoles. Elles pourront mettre en place d’ici quelques semaines des ateliers proposant la découverte de la programmation robotique. Si l’apprentissage du code rencontre du succès auprès des élèves, alors nous réfléchirons quant à l’acquisition de robots supplémentaires dans les écoles » déclare Laurent Burçon, adjoint au maire délégué à la Famille, à l’Enfance, à la Réussite Scolaire et à la Jeunesse.   

 

 Vidéo : Présentation du robot Bee Bot

 

 

 

Retour