Le 28 septembre dernier, la Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a voté un fonds de concours de 2,4 millions d'euros pour les villes de Coignières, Elancourt et Maurepas.

 

Ces financements vont permettre de lancer l'AMO (Assistance à Maîtrise d'Ouvrage) pour la construction du nouveau centre aquatique intercommunal en lieu et place de l'ancien, sur le même site. En mai dernier, les trois villes avaient fait le choix de s'associer pour garantir l'avancée du dossier, avoir une plus grande maîtrise du projet et une totale liberté dans le choix de construction et de gestion.

 

Construit en 1973, l’établissement présente des failles importantes. Trois rapports d’expertise ont été commandés afin de faire le point sur l’état de la piscine. Le dernier en date met en avant la vétusté de la structure. « Les investigations menées ont permis d’identifier l’état de détérioration des éléments métalliques, des cloisons et des éléments de couverture. Nous avons conclu que le risque global pour l’accueil du public est important car certains éléments présentent un risque potentiel de rupture », souligne ce dernier. Entre temps, les attentes du public ont aussi changé : le site tel qu’il existe aujourd’hui ne correspond plus aux besoins de la population. L’étude de faisabilité, qui devait trancher quant à l’avenir du site d’origine, a fini de convaincre la municipalité de fermer définitivement cette piscine.

Pas de panique : au lieu d’une réhabilitation coûteuse, décision a été prise de construire un centre aquatique neuf sur le même site. En effet, de nombreuses normes ne sont actuellement plus respectées. Les bassins ne sont pas les seuls à devoir être rénovés. La dernière étude met aussi en avant la nécessité de moderniser le revêtement du sol, l’éclairage du bâtiment, l’isolation et le traitement des eaux. Outre la structure, l’aménagement du lieu doit aussi être repensé, l’actuel site n’étant pas accessible à tous. Enfin, d’après l’expertise, le parking doit également être agrandi, sa capacité d’accueil étant désormais insuffisante. Ces divers travaux de réhabilitation se chiffraient au final à une somme quasi équivalente à celle d’une nouvelle construction. L’équipe municipale a donc fait le choix d’investir dans du neuf pour les quarante prochaines années plutôt que de “bricoler” avec de l’ancien. Appels d’offres et montage financier sont actuellement en cours.

Cependant, il existe déjà des certitudes concernant le chantier. La première étant qu’il s’agira d’un établissement intercommunal.

Actuellement, le projet est en cours de finalisation. La ville travaille sur le sujet avec ses partenaires : Élancourt, Coignères ainsi que la nouvelle agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. D’un commun accord, les trois communes vont financer, pour un montant global de 15 300 €, l’élaboration du programme du centre aquatique, nos deux communes voisines étant les principales utilisatrices et contributrices dans le cadre scolaire et associatif. Lorsqu’il s’agit d’un projet, le programme constitue la première phase, recensant notamment les besoins et les objectifs. La réflexion, actuellement en cours, doit apporter des réponses concrètes aux attentes du public d’aujourd’hui. Tout en satisfaisant à sa vocation d’établissement éducatif et sportif, le centre aquatique développera l’offre dans les domaines du bien-être et des loisirs, avec notamment des toboggans, saunas, hammam. Sur le plan technique, de nouveaux matériaux devraient être déployés : les trois bassins entiè- rement en inox, devraient réduire la durée des fermetures au public pour cause d’entretien. La surface aquatique, à l’intérieur et à l’extérieur, s’étendra sur 1 400 m2 . On le voit, c’est un projet ambitieux qui verra le jour sur le site actuel de la piscine. L’ouverture d’un équipement moderne et de qualité devrait générer une forte fréquentation et donc des recettes à la hausse !

Ce centre aquatique devrait voir le jour à l’horizon de 2020. D’ici là, la mairie maintient la convention signée avec la commune du Mesnil St-Denis afin d’assurer l’accueil des scolaires. Lire Etat des lieux de notre piscine communale.

 

 

Retour